Développer son personal branding en étant salariée

Développer son personal branding
Sommaire

Comment développer son personal branding en étant salariée ? Voici la question que j’ai posée à Claire-Léa, coach carrière et experte en personal branding. 

Cette interview est pleine d’astuces concrètes, que tu sois en recherche de poste, en reconversion ou même salariée. Elle te dévoile comment utiliser le personal branding et les avantages qu’il peut apporter dans ton métier et ton expérience.

Qu’est-ce que le personal branding ?

Mon mot d’experte : le personal branding, c’est construire sa marque personnelle, être sa propre marque dans le monde du travail, que tu sois salariée ou entrepreneure, dans le but de mettre en avant tes talents et tes compétences

Le personal branding devient de plus en plus essentiel dans le monde digital actuel. 

Le mot de Claire-Léa : le personal branding, c’est l’art de parler de soi dans l’objectif de contrôler les informations que tu vas véhiculer sur toi. Au lieu de laisser la place au subjectif, tu maîtrises ce que tes interlocuteurs vont retenir de toi. À savoir tes forces, tes expertises, ton positionnement, tes sujets de prédilection.

Le personal branding permet d’acquérir une place d’offreur et non plus de demandeur. 

Quand on cherche un emploi, l’erreur la plus commune est de se positionner en tant que demandeur (demander un job, de nous fournir un job). Alors qu’il faut se positionner comme offreur de services comme le ferait un entrepreneur ou une marque.

Mon mot d’experte : n’hésite pas à mettre en avant les bénéfices que tu peux apporter à l’entreprise qui te recrute. Les personnes sont des talents. Donc, il faut montrer les talents que tu as et la manière dont tu peux aider l’entreprise à atteindre ses résultats. 

Il s’agit d’inverser la relation. 

Quel est le principal avantage du personal branding ?

Lorsqu’on est recruteur ou employeur, le personal branding fait toute la différence. En effet, il a une problématique particulière et il recrute une personne pour combler un besoin.

Lorsqu’il fait face à des personnes qui recherchent un poste, elles ne répondent pas forcément à sa problématique. 

Il faut que tu te focalises sur le besoin de ton interlocuteur. Si tu changes ton approche en mettant en avant ce besoin et tes offres pour le combler, il va être beaucoup plus intéressé et avoir envie de te poser des questions. Il faut toujours penser à la valeur par l’exemple et à la valeur que tu peux apporter à ton futur employeur. 

Quelles sont les croyances limitantes du personal branding ?

Le personal branding n’est pas nécessaire

Souvent, on pense à tort qu’il n’est pas nécessaire de se mettre en avant et de développer son personal branding.

Pourquoi ?

Parce qu’on estime qu’on viendra nous chercher pour ce qu’on sait faire. 

Cependant, au sein d’un marché ultra concurrentiel, comment souhaites-tu qu’un recruteur sache ce que tu vaux si tu ne le mets pas en avant ?

Si tu ne travailles pas ton personal branding, ni ton discours, ni ton positionnement, personne ne viendra te chercher. 

Le personal branding, c’est se survendre

Il faut bien faire la différence entre se survendre et mettre en avant ses réussites.

Se survendre amène à créer un storytelling faux ou exagéré. Alors que mettre en valeur ses expériences et ses apprentissages, c’est partager du concret sans ego. Il suffit de se concentrer sur du factuel.

Mon mot d’experte : mettre en avant tes talents et tes compétences, c’est simplement du factuel. Ils ne sont pas subjectifs, ils restent des éléments objectifs que tu peux mettre en avant dans ton profil. 

La force des réseaux pour développer son personal branding

Pour développer son personal branding, les réseaux sont hyper importants. Et voici deux chiffres pour te le prouver.

  • Hervé Bommelaer, auteur du livre “Trouver un job grâce au réseau”, cite que “75% des emplois cadres sont confirmés grâce au réseau”. Plus l’expérience augmente, plus l’âge augmente, et plus ce chiffre augmente aussi. 

Plus tu avances dans ta carrière et plus tu as de chance de gagner un job grâce au réseau. 

  • 80% des offres d’emploi sont pourvues sans avoir été postées sur un job board, sans avoir été écrites sous forme d’annonces. 

Le marché caché est énorme. C’est sur les réseaux que toute l’action se passe. Même en crise économique, il y a des entreprises qui recrutent. 

Pourquoi ?

Car il y a des turn-over, des départs à la retraite, des démissions, des reconversions de plus en plus présentes. 

En revanche, dans ces périodes d’incertitude, chaque euro compte. Donc les employeurs ont besoin de recruter des personnes qui leur sont recommandées. 

Le réseau est donc important pour qu’on puisse penser à toi lorsqu’un poste se libère. 

Mon mot d’experte : employer quelqu’un, ça reste un risque puisqu’il existe des dépenses et des temps de formation. Former une nouvelle personne, c’est un coût, un investissement réel pour l’entreprise. Donc en période de crise, le but est de diminuer ce risque, de ne pas se tromper et d’être sûr de trouver la bonne personne. 

Le réseau peut donc rassurer.

Comment construire son réseau pour développer son personal branding ?

Dis-toi que tu ne pars jamais de zéro lorsque tu commences à construire ton réseau. Tu as rencontré des personnes pendant tes études, que ce soit l’équipe pédagogique, des professeurs, les élèves. 

Il y a aussi l’entourage proche : ta famille, ta famille élargie, tes amis, les amis d’amis. 

Toutes ces personnes font déjà partie de ton réseau proche et direct.

Ensuite, tout ton réseau indirect est constitué de personnes que tu connais un peu moins mais qui vont potentiellement être plus aidantes dans ton projet professionnel.

Pourquoi ?

Car il s’agit de personnes plus expertes dans ton secteur d’activité. Elles travaillent éventuellement dans des entreprises qui peuvent t’intéresser et valider ton projet professionnel. 

Quel est le rôle de LinkedIn dans le développement de son personal branding ?

LinkedIn est un très bon moyen d’accéder à un réseau indirect.

En effet, 78% de la population active se trouve sur LinkedIn. Il s’agit de la plus grande force de cette plateforme si tu souhaites développer ton personal branding. Il peut en effet y avoir des utilisateurs fantômes ou inactifs mais ils sont tout de même sur LinkedIn et se connectent de temps à autre.

Ce pourcentage signifie que tu as accès à un panel de métiers et de profils ultra différents.

Tu peux trouver des dirigeants, des CEO, des managers, des RH, des recruteurs, des opérationnels, des influenceurs, etc. Donc, tu peux accéder à tout type de profils susceptibles de t’aider et t’apporter de l’information. 

☝️ Découvre comment changer d’entreprise après 40 ans ? dans cet article

Les clés pour développer son réseau et son personal branding

Ce qu’il faut savoir avant de développer son réseau

Même si la prise de contact est simple et rapide sur LinkedIn, développer son réseau ne reste efficace que si ton projet professionnel est clair. 

Pourquoi ?

Tu ne peux pas contacter quelqu’un si ton objectif n’est pas clair. Ton interlocuteur doit te comprendre pour pouvoir t’aider.

D’autre part, il faut également entrer réellement en contact avec ton réseau. Il ne te servira à rien d’avoir un réseau si tu ne parles à personne. 

Ton objectif doit également être clair. 

Pourquoi souhaites-tu développer ton réseau ? Veux-tu changer de job ? Être reconnue comme experte dans ton domaine d’activité ? Valider ton projet professionnel (comme la reconversion par exemple) ? 

Tu dois savoir ce que tu recherches. Selon tes objectifs, tu ne vas pas mettre en place les mêmes actions, ni rechercher les mêmes personnes. 

Les biais pour réussir le développement de son réseau

Le premier biais : gagner en visibilité.

La création de contenus facilite la visibilité. Si tu n’es pas à l’aise, il existe d’autres moyens comme laisser régulièrement des commentaires constructifs sous différents posts. Les commentaires sont encore très sous-estimés. Alors qu’ils permettent de te rendre visible aux yeux de toute la communauté de ton interlocuteur. Tu peux donc accéder à des personnes auxquelles tu n’aurais pas forcément pensé.

Le deuxième biais : se connecter à de nouvelles personnes.

Mais surtout aller leur parler en message privé. 

Le troisième biais : travailler son référencement sur LinkedIn.

Un recruteur peut faire des recherches sur LinkedIn en utilisant des mot-clés. Il faut donc que tu utilises ces bons mots-clés pour qu’il puisse te trouver. Tu dois savoir ce que tu recherches pour pouvoir apporter une solution par écrit qui parle au recruteur qui arrive sur ton profil et qui lui donne envie de te contacter.

Toutefois, montre ce que tu as à offrir mais ne mets pas la bannière “open to work” avec un titre “en recherche d’emploi”. Tu peux parfaitement mettre la pastille “open to work” à la seule et unique condition d’avoir une proposition de valeur travaillée et claire.

Un recruteur ne recherche pas quelqu’un qui est en recherche. Il recherche quelqu’un qui peut leur offrir un service. Et pour cela, il va taper des mots-clés précis. 

Quelles sont les croyances limitantes liées à LinkedIn ?

“Je n’ai rien à raconter sur LinkedIn”

Nous avons tous une expertise à apporter ou des sujets sur lesquels nous avons plus de compétences. 

Garde en tête que LinkedIn est un réseau social. 

Il s’agit d’une plateforme professionnelle de partage. Tu es présente pour apprendre, récolter des informations, détecter des opportunités. 

Commence par un travail d’introspection pour faire l’état des lieux de ton parcours, de tes compétences, de tes succès, de tes forces, de ton positionnement vis-à-vis de tes salariés concurrents.

Puis d’en ressortir des thématiques particulières liées à une expertise ou des compétences particulières. Ou des thématiques plus humaines en lien avec tes apprentissages et tes histoires de vie. 

La création de contenus fait peur

En effet, la création de contenus est un véritable métier à part entière, qui peut faire peur au début. Toutefois, dis-toi que si tu publies un post qui ne plaît pas, tu seras la seule personne qui le saura. 

C’est en écrivant que tu vas apprendre, affiner ta plume, avoir des commentaires, trouver de nouvelles idées. Les premiers petits pas lorsque tu te lances te permettent de réussir et de prendre de plus en plus de plaisir à partager du contenu.

La peur des haters ou des retours négatifs

Si tu n’es pas un influenceur, tu as quand même peu de risques d’attirer des haters. Toutefois, si cela t’arrive, dis-toi qu’ils te font simplement gagner en visibilité. Il faut le prendre comme quelque chose de positif. Ne t’amuse pas non plus à répondre et à lancer des débats. 

Mon mot d’experte : c’est ok d’avoir peur des haters. C’est le jeu et tu ne peux pas plaire à tout le monde. Il ne faut pas prendre les commentaires négatifs personnellement. Tu ne peux pas contrôler ce que les autres pensent. Cela ne sert à rien de perdre de l’énergie à cause d’eux. Autant relativiser.

“Je dois poster sur LinkedIn lorsque je suis à la recherche d’un nouveau poste”

Il ne faut surtout pas te mettre à utiliser LinkedIn uniquement lorsque tu es en recherche. 

Pourquoi ?

La visibilité et le réseau se développent au bout d’un certain temps. Tu ne peux pas attendre de LinkedIn qu’il te trouve un job en 2 semaines.

Développer son personal branding et son réseau est un travail de fond et d’apprentissage. Même si tu es salariée et que tu ne souhaites pas forcément changer de job immédiatement, tu as peut-être envie d’évoluer au sein de ton entreprise. 

Travailler son personal branding, c’est travailler sur sa valeur ajoutée auprès de sa propre entreprise également. Et tu peux donc accéder à des opportunités de manière continue. Tu augmentes aussi tes chances de te faire chasser par d’autres recruteurs. 

“Je ne dois pas publier sur LinkedIn lorsque je suis déjà en poste”

Mon mot d’experte : enlève-toi cette croyance limitante de ta tête. Il y a peut-être des gens qui sont contre et qui trouvent ça ridicule. Toutefois, dis-toi que tu fais quelque chose que eux ne font pas. Tu sors donc de ta zone de confort, ce qui est un véritable pas en avant. Tu fais quelque chose de plus par rapport à eux. C’est beaucoup plus facile de critiquer lorsqu’on ne fait rien.

Publier sur LinkedIn peut, en plus, déclencher une vague d’excellents retours de la part de tes collègues. Tu te montres visible par rapport à la direction, aux managers et à d’autres services. Et de là, tu déclenches d’autres opportunités. 

Il faut oser aller au-delà du regard des autres, du regard des collègues et juste te dire que tu fais quelque chose de différent.

Aujourd’hui, il y a beaucoup d’entreprises qui invitent leurs collaborateurs à développer leur personal branding et à prendre la parole sur LinkedIn pour augmenter leur visibilité, travailler leur marque employeur, attirer d’autres candidats. 

Un collaborateur qui publie sur cette plateforme véhicule une bonne image de l’entreprise qui gagne également en crédibilité. 

Comment utiliser le personal branding pour le renforcer ?

Le personal branding concerne ta propre personne et la façon dont tu vas te mettre en avant.

Comment ?

À travers un slogan, un mantra, une couleur mise sur ta photo de profil et ta couverture. 

Le personal branding est un moyen de véhiculer et d’organiser tes idées. 

Il ne possède pas seulement un aspect compétences. La personne que tu es englobe aussi ta propre personne. Pour faire ressortir tes forces et te positionner sur le marché, il faut vraiment passer par un travail d’introspection. 

☝️ Découvre comment développer son leadership en entreprise dans cet article

Développer son personal branding : les succès qui t’attendent

La recherche d’emploi classique qui consiste à envoyer un CV et une lettre de motivation est un bon moyen de s’épuiser. 

Lorsqu’on est entrepreneur, on a accès à un très grand nombre de formations liées au marketing digital, au marketing de soi, à son positionnement, à la vente de ses services. 

Finalement, lorsqu’on est en recherche d’emploi, on nous apprend juste à réaliser un CV de manière maladroite et à copier-coller une lettre de motivation. 

En développant son personal branding et son marketing de soi, on enlève tout le subjectif pour ficeler une meilleure stratégie. Chaque action est ciblée auprès de la bonne personne. On lui envoie le bon message. 

Mon mot d’experte : développer son personal branding est une technique qui fonctionne. Il correspond aux nouveaux modes de fonctionnement et à l’avènement du digital qui a tout chamboulé au niveau de la recherche d’emploi. 

Il y a encore peu de personnes qui utilisent cette méthode donc fonce ! Fais la différence !

☝️ Viens lire mon article : comment reprendre confiance en soi et avancer dans ses projets ?

Le dernier conseil de Claire-Léa pour développer son personal branding

Le point concernant l’introspection est très important. La base essentielle pour travailler son personal branding, c’est vraiment de se connaître au maximum. Il est également indispensable d’avoir un projet professionnel clair pour avoir un cap et une vision également clairs à atteindre. 

Ses ressources préférées : 

  • Le livre de Marie Beauchesne : “La marque, c’est moi”,
  • La newsletter “Les Persos de Maud” de Maud Alavés,
  • Le livre de Hervé Bommelaer : “Trouver un job grâce à son réseau”.

Tu pourrais également aimer :

Manage avec succès

des profils différents !

Le guide ultra concret de 30 pages sur l'ennéagramme pour :

#MANAGEMENT

  • mieux comprendre ton profil et tes réactions
  • détecter le profil de tes collaborateurs
  • les motiver et éviter de se tromper
  • un workbook pour le mettre en pratique de suite

En téléchargeant le guide, tu recevras tous les mercredis matins mes conseils que je ne partage qu'à mes abonnés ! 

Gagne 1h par jour !

Le guide ultra concret de 17 pages pour :

#PRODUCTIVITE

  • mieux t'organiser dans ton quotidien
  • pimper son organisation avec 7 logiciels au top
  • en finir avec la réunionite
  • appliquer tout ça avec un template tout prêt

En téléchargeant le guide, tu recevras tous les mercredis matins mes conseils que je ne partage qu'à mes abonnés !