La Fatigue décisionnelle : le fléau des managers

La fatigue décisionnelle
Sommaire

Tu es manager, et tu jongles très certainement entre mille et une décisions du matin au soir. 

Est-ce que tu as déjà entendu parler de la fatigue décisionnelle ?

Non ? 

Alors lis bien ce qui suit, car la charge mentale décisionnelle touche absolument tout le monde, surtout dans notre monde hyper connecté et bourré de choix à n’en plus finir…

No stress, on est là pour définir ce qu’est la fatigue décisionnelle, pourquoi c’est important de s’en rendre compte quand on est manager, et comment garder sa batterie décisionnelle bien chargée !

Qu’est-ce que la fatigue décisionnelle ?

La fatigue décisionnelle, c’est quoi exactement ? 

Imagine toi face à un buffet à volonté. Il y a de tout : des sushis, des pizzas, des salades composées, des desserts à tomber. Le rêve, non ? 😋

Sauf que voilà, tu ne sais pas par où commencer. 

Prendre un peu de tout ? Te concentrer sur ce que tu aimes vraiment ? 

Il va y avoir deux comportements la plupart du temps face à ce buffet géant :

  • La paralysie et l’indécision
  • Ou l’éparpillement car tu ne sais plus où donner de la tête.

Chaque choix semble te demander un effort monumental. 

C’est exactement ça, la fatigue décisionnelle.

🧠 Notre cerveau, chaque jour, c’est comme s’il était face à ce buffet géant, mais pour absolument tout. 

Des petites décisions comme choisir la paire de chaussettes à mettre le matin, jusqu’aux grandes décisions comme l’orientation d’un projet au travail. 

On parle de plus de 35 000 décisions par jour

Oui, tu as bien lu. C’est énorme, et ça, notre cerveau le ressent.

Et au final, notre cerveau est une batterie de smartphone : tu l’utilises sans arrêt, tu joues, tu envoies des messages, tu navigues sur le net… Et petit à petit, la batterie se vide 🔋

Ton cerveau, c’est pareil: chaque décision est comme une application ouverte qui pompe un peu plus d’énergie. Et à force, sans même t’en rendre compte, tu te retrouves en mode économie d’énergie, à peine capable de décider de ce que tu vas manger le soir.

C’est là qu’on réalise l’importance de gérer cette capacité décisionnelle. 

Comme pour un sportif qui doit ménager ses muscles ou comme tu charges ton téléphone régulièrement, il faut savoir recharger cette batterie décisionnelle pour ne pas tomber à plat. 

Et heureusement, il y a des astuces pour ça…

Mais avant d’y arriver, comprenons bien ce phénomène et comment il nous impacte au quotidien quand on est manager.

Fatigue décisionnelle

L’impact de la fatigue décisionnelle sur les managers

Pour un manager, la fatigue décisionnelle est particulièrement problématique car elle affecte directement la qualité et l’efficacité de tes décisions.

La fatigue décisionnelle réduit ta capacité à faire des choix éclairés

Ta journée de manager commence à peine que tu es déjà bombardée de décisions à prendre..

Quelle stratégie adopter pour ce projet ? Comment répartir le budget ? Qui promouvoir ? 

À force, ton cerveau va finir par entrer en surchauffe… 

Résultat ? Tu te retrouves à faire des choix moins précis, moins réfléchis, parce que, franchement, ton cerveau n’en peut plus. 

Procrastination et gestion inefficace des priorités

Quand on parle de fatigue décisionnelle, la procrastination n’est souvent pas très loin

Parce que prendre des décisions, ça devient tellement lourd que ton cerveau préfère remettre à plus tard. 

« Ce rapport ? Ah, je le ferai demain. » 😅

Sauf que demain… d’autres décisions s’ajoutent à ta pile de choses à faire. 

Et te voilà coincée dans un cycle infernal où les priorités ne sont plus vraiment… prioritaires. C’est le bazar dans ton agenda et dans ta tête.

☝️ Retrouve mon article pour arrêter de procrastiner et reporter au lendemain ici

Limitation de la pensée créative et risque de burn-out

La fatigue décisionnelle limite la pensée créative, essentielle pour résoudre les problèmes et innover.

Pour innover, pour trouver des solutions hors du commun, il faut de l’espace, de l’air dans ton cerveau. 

Mais avec la fatigue décisionnelle, c’est comme si ton cerveau était constamment en mode survie, sans aucune place pour l’inspiration. 

Et à long terme, c’est le burn-out qui guette. Car à force d’être en surchauffe constante, ton corps va trouver un moyen de te dire STOP !

Clairement, la charge mentale décisionnelle est un facteur central du burn-out, donc préserves toi de ce risque…

Et pour te préserver, on va voir maintenant quelles actions tu peux mener pour vaincre cette fatigue décisionnelle et vivre plus sereinement ton rôle de manager

Fatigue décisionnelle

Comment réduire la fatigue décisionnelle ?

Je vais te détailler ici 5 conseils + 1 en bonus (dédié spécifiquement aux managers) pour combattre cette fatigue décisionnelle.

1. Réduire le nombre de choix

On revient à notre histoire de buffet du début : trop de choix tue le choix (et c’est même prouvé scientifiquement !)

La solution pour limiter ta fatigue décisionnelle ? 

Ne pas avoir à choisir entre 50 solutions, mais entre 3 choix ou scenarii maximum. 

Limite les options disponibles pour simplifier tes décisions.

Moins on a de choix, moins on va passer de temps et d’énergie dépensés sur chaque possibilité.
A chaque projet, ou à chaque décision à prendre, ne prévois qu’une option A ou B, au pire C. Mais c’est tout !

Par exemple, si tu es en process de recrutement, ne rencontre en présentiel ou en visio pour un entretien long que 3 candidats max, pas 30. 

Moins tu as de choix, moins tu te fatigues. Simple, mais efficace.

2. Automatiser les décisions

Les routines, c’est la vie 🤩

Les habitudes, les process, les routines, te permettent de mettre ton cerveau en pilote automatique pour les tâches quotidiennes

Ca va sécuriser ton cerveau, tu vas prendre des décisions plus rapides et avec beaucoup moins d’hésitation…

Pourquoi ?
Parce que c’est un grand flemmard ! Moins il a de décision à prendre, moins ça lui fait du travail… 

Comment utiliser ce principe de rituels dans ton management ?

  • Fixe un jour et une heure qui ne change jamais pour ta réunion d’équipe : c’est tous les lundis à 10h par exemple, pas besoin de réfléchir. Ni pour ton cerveau, ni pour ceux de ton équipe…
  • Ou encore, standardise certains process dans ton travail pour ne pas avoir à réinventer la roue à chaque fois. Moins tu réfléchis, plus tu économises d’énergie.

3. Éviter l’infobésité

Diminue le bruit ambiant.
Arrête de vouloir recueillir 46 000 faits ultra détaillés pour prendre une décision.

L’infobésité, c’est cette tendance à vouloir tout savoir, tout le temps.
Or, tu seras terriblement plus efficace en te concentrant uniquement sur l’information essentielle, en réduisant la surcharge d’information…

Déjà, ça passe par ton information personnelle : fais le tri.
Désabonne-toi des newsletters inutiles, limite tes sources d’infos à l’essentiel.

Au bureau, appuie toi uniquement sur certains collaborateurs experts de leur domaine pour prendre la meilleure décision sur tel sujet qui les concerne.
Et choisis d’autres membre de ton équipe sur lesquels t’appuyer pour tel autre sujet. 

(Et en plus, ça t’aide à responsabiliser tes collaborateurs et montrer que tu tiens compte de leur avis !)

Fatigue décisionnelle

4. Lutter contre la fatigue décisionnelle : se fixer des deadlines

La magie des deadlines, c’est qu’elles créent un sentiment d’urgence qui pousse à l’action. 

Ça t’évite de tourner en rond et de remettre au lendemain.
C’est le meilleur moyen pour passer à l’action, et donc décider une bonne fois pour toutes,  sans rester pendant 10 ans dans l’hésitation et le superflu.

Voici comment utiliser les deadlines à ton avantage :

  • Définis des échéances claires pour chaque tâche ou décision à prendre.
    Que ce soit pour un projet au travail, choisir un nouveau fournisseur, ou même décider de ton prochain livre à lire, fixe-toi une date limite.
  • Sois réaliste dans tes deadlines.
    Si elles sont trop serrées, tu risques de t’ajouter du stress inutile. Trop larges, elles perdent leur pouvoir motivant. Trouve le juste milieu.

Et surtout, une fois ton choix effectué, ne reviens pas en arrière, assume et avance.

☝️ Retrouve ici mon article pour assumer ses décisions quand on est manager

5. Prendre des décisions éclairées

Pour prendre des décisions éclairées, il est crucial de maintenir une bonne hygiène de vie et de s’accorder des pauses régulières.

Ton objectif est de rechercher la clarté mentale.

Voici comment y parvenir :

  • Écoute ton corps.
    La fatigue, le stress, la faim, peuvent tous brouiller ton jugement.
    Assure-toi d’être dans de bonnes conditions physiques et mentales avant de prendre une décision importante.
  • Fais des pauses.
    Le cerveau n’est pas fait pour rester concentré des heures sans interruption. Des pauses régulières permettent de recharger tes batteries décisionnelles. 
  • Sors marcher, courir, nager quand tu es face à une décision difficile
    L’exercice n’est pas seulement bon pour ton corps, il améliore aussi ta clarté mentale et ta capacité à gérer le stress.
  • Médite ou pratique la pleine conscience.
    Ces pratiques peuvent t’aider à réduire le stress et à améliorer ta concentration, te rendant plus apte à prendre des décisions réfléchies.
  • Dors suffisamment.
    Un sommeil de qualité est essentiel pour que ton cerveau fonctionne à son meilleur niveau. La fatigue peut sérieusement compromettre ta capacité à prendre des décisions judicieuses.

En résumé, ne prends pas de décisions importantes quand tu es fatigué ou quand ta batterie décisionnelle est basse.

6. Déléguer la responsabilité décisionnelle

Enfin, le dernier conseil que je peux te donner en tant que manager est de faire confiance à ton équipe pour décider !

Tu n’as pas à porter le monde sur tes épaules.
Partage la charge mentale des responsabilités et décisions.

Reed Hastings, le boss de Netflix, le dit bien dans son livre “La règle ? Pas de règles !” sur la culture d’entreprise de Netflix.
Trouve les “capitaines éclairés” comme il les appelle : les personnes de confiance qui sont au plus proche du sujet, et laisse-les prendre les décisions qui concernent leur domaine d’expertise et qui les touchent directement.
Ça va te libérer et en même temps les valoriser.

Tu as en main toutes les cartes en main pour mieux comprendre et combattre la fatigue décisionnelle dans ton quotidien de manager !

Tu pourrais également aimer :

Manage avec succès

des profils différents !

Le guide ultra concret de 30 pages sur l'ennéagramme pour :

#MANAGEMENT

  • mieux comprendre ton profil et tes réactions
  • détecter le profil de tes collaborateurs
  • les motiver et éviter de se tromper
  • un workbook pour le mettre en pratique de suite

En téléchargeant le guide, tu recevras tous les mercredis matins mes conseils que je ne partage qu'à mes abonnés ! 

Gagne 1h par jour !

Le guide ultra concret de 17 pages pour :

#PRODUCTIVITE

  • mieux t'organiser dans ton quotidien
  • pimper son organisation avec 7 logiciels au top
  • en finir avec la réunionite
  • appliquer tout ça avec un template tout prêt

En téléchargeant le guide, tu recevras tous les mercredis matins mes conseils que je ne partage qu'à mes abonnés !